Conseils formation

La formation : le billet de votre promotion ? La formation est un droit reconnu aux salariés dans le Code du Travail mais est-ce si facile d’appliquer ce droit lorsque l’on est baigné par les tâches du quotidien ? Est-ce que formation rime avec évolution ? Est-ce le seul moyen pour arriver à ses fins ?

Doit-on impérativement suivre une formation ? Comment sait-on si nous en avons réellement besoin ? Est-il si simple de trouver la formation financée par notre entreprise qui va nous apporter quelque chose dans nos tâches quotidiennes et servir de faire-valoir lorsque nous cherchons un nouveau poste ?

Notre équipe vous propose quelques pistes pour vous aider à penser à votre évolution en interne par le projet de formation ?

Vous souhaitez mieux performer dans votre poste actuel

Vous sentez que vous n’êtes pas aussi performant que vous le souhaiteriez sur votre poste actuel ? Faîtes le savoir ! C’est à vous de faire preuve de proactivité dans votre domaine de compétences. Beaucoup pensent encore que l’évolution peut être ascendante (nouveau titre de poste, meilleure rémunération), et c’est pourtant de moins en moins le cas. On parle d’évolution horizontale. En bref, vous devenez meilleur sur votre poste actuel parce que vous évoluez en intégrant de nouvelles compétences : maîtrise des outils, management, développement de l’activité, lancement de nouveau produit…  Sachez que votre employeur a pour obligation d’assurer votre adaptation et donc vous accompagnera dans cette volonté. Par exemple, s’il vous est difficile de passer des coups de fils à des collègues ou fournisseurs étrangers parce vous n’êtes pas à l’aise en anglais, vous pouvez le solliciter pour une formation relevant du plan de formation de votre société. On parle aussi pour une formation en management, sur des logiciels précis, etc.

Vous pouvez choisir des formations qui entrent dans un cadre réglementaire mais vous pouvez aussi, toujours sur le principe de l’intraprenariat, suivre de vous-même des formations gratuites. On constate une forte ascension des utilisations de M.O.O.C. qui vous forment dans tous les domaines : cherchez la formation qui vous aidera !

Si la formation que vous avez repérée s’inscrit dans l’évolution de votre poste, il y a de bonnes chances qu’elle soit acceptée par votre employeur et que celui-ci vous laisse la suivre durant vos heures de travail

VOUS SOUHAITEZ UTILISER VOTRE CPF – COMPTE PERSONNEL DE FORMATION

Il y a quelques années, nous vous aurions parlé du DIF mais celui-ci a été remplacé par le CPF – le compte personnel de formation. Il s’agit d’une mesure adoptée dans le cadre de la loi sur la sécurisation de l’emploi du 14 juin 2013. Il a remplacé le droit individuel à la formation (DIF) et est en vigueur depuis le 1er janvier 2015. Cela signifie que le DIF n’existe plus. Pas d’inquiétude : vos droits ont été automatiquement reversés sur le CPF.

Le CPF – le compte professionnel de formation – a donc pour objectif de soutenir votre plan de carrière. Il soutient votre évolution professionnelle et démontre votre enthousiasme a toujours évoluer au sein même de votre entreprise et peut même vous aider à postuler sur un poste plus qualifié en interne. En bref, vous mettez des chances de votre côté !

Pour pouvoir faire une demande de formation, il faut vous assurer être inscrit sur le site Mon Compte Formation https://www.moncompteformation.gouv.fr/

Depuis le 1er janvier 2019, le CPF est crédité en euros et non plus en heures.

Pour 2020, les salariés ayant effectué une durée de travail supérieure ou égale à la moitié de la durée légale ou conventionnelle du travail sur l’ensemble de l’année 2019 acquièrent 500 euros par an pour se former (plafonné à 5 000 euros).

Pour les salariés peu ou pas qualifiés qui n’auraient pas atteint un niveau de formation sanctionné par un diplôme classé au niveau 3 (CAP, BEP), le montant annuel du crédit CPF est majoré à 800 euros (plafonné à 8 000 euros).

Pour un salarié, le refus de recourir à son crédit en euros inscrit au Compte personnel de formation (CPF) ne constitue pas une faute.
S’agissant de la nécessité d’obtenir l’accord de l’employeur, deux situations doivent être distinguées sachant que, dans tous les cas, la formation doit être choisie parmi les formations éligibles au Compte personnel de formation  :

  • la formation financée dans le cadre du Compte personnel de formation (CPF) n’est pas soumise à l’accord de l’employeur lorsqu’elle est suivie, pour sa totalité, en dehors du temps de travail ;
  • lorsqu’elle est suivie en tout ou partie, pendant le temps de travail, le salarié doit demander une autorisation d’absence à son employeur.

Vous n’avez jamais été formé depuis que vous travaillez ?

A lecture de cet article, vous avez eu des sueurs froides. Vous n’avez jamais évoqué avec votre employeur le choix d’une formation. Est-ce que vous avez manqué de proactivité ? L’important est de se poser la question maintenant !

Si vous n’avez jamais (ou depuis longtemps) bénéficié d’une formation, n’hésitez pas à en informer votre supérieur hiérarchique. Votre employeur a des obligations. Il doit vous garantir votre adaptabilité au poste occupé, mais aussi maintenir votre capacité à occuper un emploi (art. L 6321-1 du code du travail). L’Espace Cadre ne saurait mieux vous conseiller que c’est vous qui êtes maître de votre carrière !

Retour haut de page